L’ Institut de Science des Données de Montpellier (ISDM) et le LabEx NUMEV vous donnent à nouveau rendez-vous pour une demi-journée d’échanges sur le thème du logiciel libre, des opportunités de valorisation qu’il représente, et des défis qui l’accompagnent, le lundi 27 juin à partir de 13h30 à l’Amphi Moreau, Bâtiment 2, Campus St Priest à Montpellier. Cette demi-journée est ouverte à tout public.

L‘inscription est gratuite mais obligatoire.

S’inscrire

PROGRAMME

12h30 – 13h30 : Déjeuner

13h30-14h15 : « Les licences logicielles, focus sur le logiciel libre. » Ghislain Durif (IMAG et ISDM)

Résumé : Le choix d’une licence est une étape cruciale dans tout projet de développement logiciel. La licence régit les conditions dans lesquelles le code/programme/logiciel peut (pourra) être utilisé, diffusé et/ou modifié, participant notamment à la protection du droit d’auteur.
Pourquoi et comment choisir une licence logicielle ? (même pour des projets internes, et le plus tôt possible) Selon quels critères ? Il existe de nombreuses licences logicielles avec des caractéristiques spécifiques, dont les licences libres et/ou dites à « source ouverte » (open-source), constituant un écosystème riche. Quelles sont les implications de ce choix ? Quel est l’intérêt des licences libres ? par exemple pour faciliter la créativité et l’innovation collaboratives, le partage de connaissances, la maintenance et les évolutions futures, notamment dans le cadre de la recherche scientifique (dans le contexte d’ouverture de la science), mais aussi dans un cadre industriel ou commercial. En particulier, quel modèle économique pour les logiciels libres ? (licence libre ne signifiant pas pour autant absence de modèle économique).

Ghislain Durif est ingénieur de recherche au CNRS affecté à l’Institut Montpelliérain Alexandre Grothendieck (IMAG) depuis 2019. Il travaille sur des thématiques d’ingénierie et de recherche en mathématiques appliquées, notamment autour des statistiques, du machine learning, de la science des données, notamment appliquées à la biologie. Il fournit entre autre des services de support à la recherche pour le développement logiciel.

14h15-15h00 : « Déclaration, appropriation intellectuelle et commercialisation d’un logiciel libre développé dans la recherche publique. Retour d’expérience du projet THOR-EYES. » – Jimmy Teixeira (LMGC et NUMEV)

Résumé : Jimmy Teixeira, ingénieur de recherche au Laboratoire de Mécanique et Génie Civil (LMGC), cherche à monter depuis septembre 2021 une structure privée autour d’un logiciel libre développé dans un laboratoire public. Il propose de vous partager son expérience sur la déclaration d’un logiciel libre, comment s’assurer d’avoir les droits pour l’exploiter légalement, et quelles solutions de commercialisation sont possibles.

15h00-15h30 : Pause-café

15h30-16h30 : « Vers un pilier logiciel de la Science Ouverte : une archive universelle du code source. » – Roberto di Cosmo (Software Heritage)

Résumé : La science ouverte est une lame de fond qui aura un impact profond et durable sur la façon dont nous conduisons, partageons et évaluons la recherche. On prend de plus en plus conscience du fait que les logiciels, et les logiciels libres en particulier, ont un rôle clé à jouer, au même titre que le libre accès aux articles et aux données de recherche, et qu’ils s’accompagnent de défis spécifiques.

Au cours de cet exposé, nous examinerons l’actualité politique récente, explorerons en profondeur ce qu’apporte l’initiative Software Heritage pour préserver, référencer et partager l’ensemble du code source accessible au public, et présenterons les outils maintenant disponibles en France, grâce à la collaboration avec le portail national HAL.

16h30-17h30 : « Les modèles économiques du logiciel libre. » – Table Ronde animée par André Mas (IMAG, Polytech et BionomeeX)

17h30 : Cocktail