La parole est une voie de transmission puissante dans la pandémie de COVID-19. Manouk Abkarian et Simon Mendez du CNRS, en partenariat avec des scientifiques de l’université de Princeton, ont étudié comment le coronavirus se déplace dans l’air et comment se forment les micro-goutelettes de salive quand une personne prend la parole. Ces travaux se sont prolongés avec l’orchestre du Metropolitan Opera de New York, dans un projet qui vise à déterminer les conditions les plus sûres pour continuer l’activité de ce prestigieux orchestre.

Revoyez la présentation de Manouk Abkarian à la Journée Scientifique NUMEV du 4 novembre 2020 ici et retrouvez les publications sur ces études ci-dessous.

Speech can produce jet-like transport relevant to asymptomatic spreading of virus. M. Abkarian, S. Mendez, N. Xue, F. Yang, H. A. Stone, Proceedings of the National Academy of Sciences, 25 September 2020 DOI : 10.1073/pnas.2012156117

Stretching and break-up of saliva laments during speech: a route for pathogen aerosolization and its potential mitigation. M. Abkarian, H. A. Stone, Physical Review Fluids, 13 October 2020 DOI : 10.1103/PhysRevFluids.5.102301